Différences entre patron et leader : la lutte incessante entre pouvoir et leadership

par Pierre

Le débat continue de faire rage concernant la différence entre un patron et un leader. D’ailleurs, certains ne font pas la différence entre les deux termes. L’autorité a toujours été perçue par les salariés comme une connotation négative. Depuis l’enfance, on conteste les ordres donnés par une fille ou un garçon.

Très souvent, on n’apprécie pas ce genre d’attitude. Certes, vous pensez être un bon patron, et c’est probablement le cas, mais l’important est de savoir si vous êtes un bon leader. Pour diriger, il faut être à l’écoute de son équipe et savoir motiver ses collaborateurs. Wrike, un logiciel de gestion de projet, vous donne son avis sur la différence entre les deux.

Infographie offerte par Wrike – logiciel de suivi de projet en ligne

Différences entre patron et leader : la lutte incessante entre pouvoir et leadershipWrike-logiciel de suivi de projet en ligne

Que fait un patron ?

La gestion d’une équipe demande un leadership efficace. Prétendre être un leader nécessite diverses qualités. En tant que patron, on a tendance à être plus autoritaire et à intimider les employés. D’autre part, le dirigeant assure également un contrôle total.

En général, lorsqu’on parle de « patron », on fait toujours référence aux ordres. Certes, il entend les requêtes de ses salariés, mais il ne les prend pas nécessairement en compte. Sa manière de travailler consiste à mettre tout en œuvre pour que les collaborateurs se plient à ses exigences.

Un leader pour mener une équipe

Contrairement à un patron, le leader adopte un autre comportement qui peut inspirer les collaborateurs. Au lieu de seulement observer, il forme ses salariés pour leur permettre d’évoluer dans la même direction.

En effet, leader et collaborateurs ont un objectif commun au sein d’une société. Savoir écouter les besoins des autres contribue en outre à établir un environnement plus sain. La collaboration est un véritable levier pour la croissance d’une entreprise. Tous doivent participer au développement de la société. Cela favorisera également l’autonomie de chaque collaborateur. Le leader aura pour lourde tâche d’accompagner les salariés afin de les rendre autonomes.