Les comportements d’achat des acquéreurs potentiels en 2015

par Pierre

Le marché de l’immobilier fait face à un problème de démotivation massive des acheteurs en France. Cela s’explique par l’élévation du taux de crédit constatée lors de cet été 2015. De plus, les biens actuellement en vente sur le marché sont encore hors-budget pour une grande majorité des acquéreurs potentiels français.

Une hausse des taux lourde de conséquences

La légère hausse des taux de crédit, opérée durant la période d’été, a suffit à faire changer le comportement d’achat d’une grande partie des acquéreurs. En effet, si 46% d’entre eux envisageaient de mener un projet immobilier durant les six premiers mois, ils n’étaient plus qu’à 29% à ne pas être découragés durant le cours de l’été. Les taux d’emprunt sont un facteur essentiel pour aider les acquéreurs à prendre leur décision et à se lancer dans leur projet. Allant jusqu’à 2,80% pour un emprunt valable sur une durée de 25 ans, ces taux de crédit n’atteignent pourtant pas le seuil maximal pour réellement faire renoncer les potentiels acquéreurs. Il faut donc s’attendre à ce que la plupart des acquéreurs ayant renoncé à leur projet reviennent sur leur décision après une mûre réflexion.

Déséquilibre entre l’offre et la demande

Une propriété s’élevant à 200 000 euros au maximum…tel est la demande de plus de 57% des acheteurs en ce moment. Les offres sur le marché sont loin de répondre à ce besoin car seulement 35% d’entre elles sont en deçà du plafond de 200 000 euros. La plupart d’entre ces offres dépasse largement les 300 000 euros, de quoi refroidir un grand nombre de candidats à revenus modestes. Il est également remarquable que les jeunes, qui sont généralement des primo-accédants sont de plus en plus intéressés par l’acquisition de biens immobiliers, mais que leur pouvoir d’achat est encore faible par rapport aux offres du marché.