Liste des revenus que vous n’êtes pas obligés de déclarer

par Pierre

Female index finger typing on a calculator, closeup

Beaucoup d’entre nous tardent à déclarer leurs impôts chaque année parce qu’ils hésitent entre les revenus qu’ils doivent ou ne doivent pas déclarer. Soyez dans les temps dans les années à venir grâce à cette liste des revenus que les contribuables ne sont pas dans l’obligation de déclarer.

Les salaires des étudiants

Si vous êtes âgé de moins de 26 ans au 1er janvier de l’année d’imposition, vous n’êtes pas obligé de mentionner vos revenus étudiants qui sont inférieurs à 3 fois le montant mensuel du Smic. Il peut s’agir de bourses d’études ou d’indemnités de stage. En revanche, vous pouvez choisir de déclarer si vous voulez bénéficier de la prime pour l’emploi qui deviendra en 2016 prime d’activité.

Les allocations chômage

Les demandeurs d’emploi inscrits auprès de Pôle Emploi doivent mentionner leurs allocations, notamment l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), l’allocation temporaire d’attente (ATA). En revanche, les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) ne sont pas obligés de mentionner la prime de Noël dans la déclaration d’impôts.

Les indemnités de maladie ou de maternité

La majorité des indemnités de maladie sont imposables. Mais, vous n’êtes pas obligé de déclarer vos indemnités de maladie dans certaines situations, comme la survenance d’une maladie qui exige un traitement prolongé et des soins très couteux (indemnités journalières). Les victimes de l’amiante ne sont pas non plus obligées de mentionner les indemnités qui leur sont attribuées. Pareillement pour les indemnités attribuées aux personnes qui souffrent de maladies radio-induites.

Les prestations familiales

Rsa, Paje, APL ne doivent pas être insérés dans la déclaration d’impôts puisqu’ils ne sont pas imposables. En revanche, vous devez faire mention de la participation de l’employeur dans les titres-restaurant, les chèques vacances dont le montant n’excède pas les 1445 €, l’aide financière pour le paiement des services d’aide à la personne et la participation de l’employeur aux frais de carburant qui n’excède pas les 200 € par an.

Les indemnités de licenciement

Une partie de vos indemnités de licenciement est imposable. Cependant, vous n’êtes pas obligé de faire mention de l’indemnité de licenciement reçue dans le cadre d’un plan social. Tout comme les indemnités versées à un salarié qui a été victime d’un accident de travail et les dommages-intérêts que le juge accorde à la suite d’une rupture abusive de contrat.