La bancarisation des jeunes et l’investissement immobilier

par Pierre

droit-immobilier

Les jeunes futurs propriétaires, ou primo-accédants profitent aujourd’hui pleinement du crédit immobilier. En effet, l’univers du crédit immobilier est propice aux jeunes emprunteurs. Jeunes promoteurs et banques, chaque partie a intérêt à se tourner l’un vers l’autre : les banques ont actuellement plus d’intérêt à accorder du crédit aux primo-accédants, qui représentent une meilleure source d’investissement, tandis que la légère baisse des taux estivaux des derniers mois encouragent les jeunes à se lancer dans le crédit immobilier.

L’allongement du délai du prêt compense la hausse des taux

Apres études et constats, le nombre d’emprunteurs âgés de moins de 35 ans qui ont acquis leurs logements a augmenté de 8% ces derniers mois par rapport à l’an dernier. Nous pouvons également  remarquer une hausse considérable de 10% du nombre de foyers emprunteurs. De ces faits, nous en déduisons que la hausse des taux n’a pas affaibli le nombre d’emprunts et n’a pas dissuadé pour autant le promoteur. Cela se justifie par l’augmentation du délai d’acquittement du crédit qui a permis aux jeunes propriétaires de s’adapter au crédit immobilier, que ce soit sur le marché du neuf ou de l’ancien.  En effet le délai des prêts s’élève aujourd’hui à 19 ans et 11 mois tandis que l’année dernière, elle n’était que de 18 ans et 10 mois.

La baisse des apports personnels

L’arrivée massive des primo-accédants s’est également illustrée  par une décrue des apports personnels. En effet, ils connaissent une baisse de 9,75 % sur le marché du neuf cette année avec déjà 2 ans de baisse auparavant. Nous pouvons affirmer que les jeunes préfèrent opter pour un endettement de plus en plus lourd.

Ainsi, l’allongement de la durée des prêts, ainsi que la baisse significative des apports personnels ont dans leur ensemble contribué à l’accroissement rapide du crédit immobilier.