La France : une destination de choix pour les séniors étrangers ?

par Pierre

retraite-heureuse-plage1

S’installer en France semble être une bonne alternative pour les retraités étrangers. Les statistiques montrent que de plus en plus d’étrangers viennent s’installer en France pour y passer leur retraite. Ils perçoivent leur pension de vieillesse sur place, en toute assurance. Il en est de même pour les veuves et les veufs étrangers qui viennent s’expatrier dans l’Hexagone.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

La France est devenue une  destination de plus en plus convoitée par les personnes retraitées venant des autres pays, voire des quatre coins de l’Europe. Les caisses de retraite étrangères implantées en France ont fourni leurs statistiques au Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS). Ainsi, plus de 250 000 personnes étrangères résidant dans l’Hexagone y ont perçu leur pension de vieillesse en 2014. Ce nombre est loin d’être exhaustif car les caisses de retraite de l’Allemagne et du Portugal par exemple n’y sont pas encore comptabilisées.

Une majorité européenne

Les retraités européens sont les plus concernés par cette pension de vieillesse rapportée par le Cleiss, ce dernier comptant quelques 31 pays. Parmi ceux-ci, il y a lieu de citer la Grande-Bretagne, la Suisse, l’Italie ou encore l’Islande. Rien que le nombre de retraités britanniques répertoriés dans ce compte-rendu a déjà atteint un peu moins de 64 000 en 2014. Toujours est-il que leur nombre varie selon les pays. Mais quoiqu’il en soit, il faut s’attendre à ce que nombre grandisse au fur et à mesure que les années passent. Les seniors étrangers semblent, en effet, être tentés par la sécurité financière qui s’offre à eux dans ce pays qu’est la France. Là se trouve une occasion de s’offrir une retraite paisible.

Si la France est perçue par les retraités étrangers comme étant une destination favorite, il n’est pas étonnant que la population française soit de plus en plus vieillissante. Menace ou opportunité pour l’avenir du pays ?