La vérité sur le rendement des fonds euro-croissance

par Pierre

Un nouveau fonds en euro a vu le jour à la fin de l’année 2014. Il s’agit du « fonds en euro-croissance ». C’est un partenariat entre l’État et les assureurs dans le but de soutenir les entreprises de taille intermédiaire (ETI) par le financement via les économies des contribuables. Cette nouvelle formule est indiquée comme une manière de gagner plus. La vérité en est très loin.

La promesse des assureurs : investir sur le long terme pour gagner plus

Les assureurs promettent un rendement supérieur à un fonds en euros classique à condition de garder votre contrat ouvert pendant 8 à 40 ans. Cela semble bien tentant, mais les Français ne sont pas encore convaincus de son efficacité un an après son lancement. Sur un délai fixé, votre capital sera garanti, ce qui n’est pas le cas pour le rendement. Au bout de 8 ans donc, vous pouvez gagner plus ou moins par rapport à un compte classique en euro.

Une performance incertaine

Avant tout, l’assurance vie en euros-croissance offre une garantie de 80 à 100 % sur une base d’échéance fixée au préalable. En général, vous ne pouvez pas changer cette durée ni les termes de ce contrat en cours de route. Le hic, c’est que cette garantie est déjà minorée des frais sur versement. Cela dévalue déjà le rendement espéré. En même temps, le frais de gestion atteint parfois les 10 %, dix fois plus que pour un contrat traditionnel. Cela plombe largement le rendement escompté.

Comment investir dans le fonds en euro-croissance ?

Ne vous précipitez pas dans les promesses de ces assureurs ! Pesez bien le pour et le contre. Conseil d’expert : n’investissez pas plus de 20 % de vos avoirs dans ce nouveau type de contrat d’assurance vie pour minimiser les risques.